« Le Banni » de Howard Hughes (1943)

par Emilie Sapielak

2 contre 3. Billy the Kid et Doc Holliday se replient vers la sortie du saloon face au shérif et ses deux acolytes. Un inconnu entre dans la salle. 3 contre 3. Mais le battant de la porte heurte le Kid. A peine l’équilibre des forces est-il rétabli que le shérif en profite pour tirer. Le Kid s’effondre. L’inconnu disparaît. 1 contre 3. Doc Holliday réplique. Les deux hommes du shérif sont abattus. 1 contre 1. La tension est à son maximum…

“Men are pretty much like children after all. Have you ever seen two kids wrestling in the yard? They push and tussle and maybe they look like fighting but they’re not. They’re real friends. And everything is fun. But pretty soon they play a little too rough. One of them gets mad. And in the end, somebody always gets hurt.”

La bouche entrouverte et brillante de Rio, Jane Russell, s’approche de la caméra et envahit l’écran. Son beau décolleté s’ouvre à chacun de ses mouvements.

Assise au bord du lit du Kid, malade et blessé, Rio enlève ses bas. Après avoir mis sa tante à la porte, elle défait sa ceinture. La caméra se concentre pudiquement sur la tête du malade qui sort des couvertures. Musique triomphante. La voix chaude de Rio s’élève : « You’re not gonna die… I’ll get you warm ».

Dans une vieille grange où percent quelques rayons de lumière, Billy the Kid est épié par un regard à l’éclat terrifiant. Une lutte s’engage dans l’obscurité. Le Kid a le dessus. Sous lui, se trouve brusquement éclairé le beau visage en colère de Jane Russell. Une ombre sensuelle les enveloppe. Dans une flaque de lumière, une fourche. Rio, Jane Russell, se précipite pour s’en emparer. Le Kid la rattrape et l’entraîne dans la partie la plus sombre de la grange pour la violer. L’écran est devenu noir.

La relation passionnelle qui unit Rio et le Kid donne lieu à des propositions très suggestives. « Will you keep yours eyes open ? Will you look right at me when I’ll do it?”… Rio se retrouve attachée, les bras écartés.

Au premier plan, Billy the Kid et Doc Holliday, face à face et souriants, badinent en partageant un peu de tabac sous le regard attendri de Rio, légèrement en retrait. Pat, le shérif, craque : « You’re not going with him! I’d rather know you’ll do this to me. Ever since you met him you treat me like a dog!”

Publicités